Home / ART DE LA TABLE  / Oatbox, c’est la vie! (Ou comment mieux déjeuner)

Oatbox, c’est la vie! (Ou comment mieux déjeuner)

Pour ceux qui se demandent si j’ai été payé pour écrire cet article sur Oatbox, la réponse est non. Je paye même mes produits que je reçois chaque mois (d’ailleurs la boîte de juin devrait arriver bientôt). Alors que les festivités du Grand Prix viennent de se terminer et que notre vie de fin de semaine intense de 72 sorties en 4 jours se termine également, il est temps de reprendre les saines habitudes.

oatbox granola 1

Pour ceux qui se demandent ce qu’est Oatbox, c’est une startup, mais pas n’importe laquelle, une startup de granola, oui oui, ce mélange d’avoine, d’amandes et de miel et de plusieurs autres ingrédients, souvent apparenté au muesli. Originalement, c’est fait pour être des céréales dans lesquelles on ajoute du lait, mais on le retrouve de plus en plus comme accompagnement au yogourt auquel on ajoute des fruits ou d’autres choses que l’on aime comme du sirop d’érable, du chocolat (ahh! du chocolat!) ou d’autres choses bien délicieuses.

oatbox granola 2

Pourquoi je vous parle d’Oatbox aujourd’hui, bien en fait je suis abonné depuis quelques mois, et j’ai intégré Oatbox (si vous suivez mon compte Instagram personnel, vous l’avez certainement vu) à ma routine matinale depuis (avant c’était souvent des chocolatines ou des croissants (bienvenue les kilos en trop). Alors que maintenant c’est yogourt grec et Oatbox. Mais le pire, c’est que c’est tellement trop bon, que c’est aussi devenu mon snack de fin de soirée, à la place des chips, ça se mange assez bien sur le divan. Oui, je sais que je suis en retard en aprlant de la compagnie, mais elle est juste géniale.

Chaque mois c’est différent avec Oatbox

oatbox granola 4

Ce qui est le fun, c’est que chaque mois, deux nouvelles saveurs vous sont envoyés (le premier mois, vous recevez aussi votre bol en verre Oatbox) avec votre abonnement, abonnement que vous pouvez arrêtez quand vous voulez, vous pouvez même changer le contenu de ce qui vous est envoyé, et le tout vous arrive par la poste. Je dois dire que vu que c’est fait à Montréal, j’aimerais bien qu’ils aient un point de chute où je pourrais avec un genre de carte de membre, aller chercher directement mes céréales chaque mois afin qu’ils puissent réduire leur frais de transport. Ça serait juste génial afin de découvrir la marque et les nouvelles saveurs, et acheter les anciennes que l’on a  adoré. Également, ça pourrait diminuer la facture si l’abonné va chercher lui même ses sacs, brefs, c’est une idée.

Donc, les prochaines saveurs à arriver, celles du mois de juin,  sont le granola à l’ananas et à la noix de coco et le granola à la grenade et aux noix de cajou. Voici les photos de ces dernières.

Sérieusement, c’est juste un délice pour les yeux! On a presqu’envie de lécher l’écran tellement les recettes de la chef Julie Zyromski ont l’air délicieuses. D’ailleurs comme on peut lire sur leur site : « Parce que nous croyons que la nourriture ne devrait pas être transformée. Nous n’ajoutons aucun agents de conservation à nos produits, afin que vous puissiez appréciez des produits avec des ingredients prononçables ». Également, la mise en beauté par la créatrice de contenu Sarah Babineau est juste folle, et c’est probablement ce qui fait que l’entreprise a grossi aussi rapidement, par son compte Instagram.

Donc voilà, avant de vous quitter, je vous laisse mon code affilié si jamais vous voulez essayer le produit (ça vous donne un rabais de 5$ et moi ça m’en donne 2$)

Merci à National Relations Publiques qui m’ont permis de rencontrer le co-fondateur de Oatbox, Marc-Antoine Bovet lors d’une conférence sur le nouveau EcoSport au mois de Janvier lors du salon de l’auto de Montréal et ainsi pouvoir goûter aux produits Oatbox.

oatbox granola 5

oatbox granola 3

<p>Éditeur en chef et Fondateur de RDPmag – Normand est passionné de bonne bouffe, de vins, de spiritueux, de cocktails, de mode, de cinéma et encore plus! Il parler de ses passions, c’est pourquoi il a fondé Recettes de Pub devenu RDPmag – l’Art du Plaisir en janvier 2016, afin de parler de tout ce qui le passionne!</p>