fbpx
Home / ART DE LA TABLE  / Des Restos Pour Demain 2017 : Entrevue avec Liam Hopkins

Des Restos Pour Demain 2017 : Entrevue avec Liam Hopkins

Des restaurants pour demain 2017 - Cover

Le 18 octobre prochain, c’est l’événement « Des Restos Pour Demain Édition 2017 », mais qu’est-ce ? Donc, en gros, c’est plus de 90 restaurants dans 19 villes qui feront don des recettes du souper afin de soutenir des programmes communautaires d’alimentation partout au Canada. Trouvez un restaurant participant près de vous et cliquez sur « Réserver » afin de réserver votre table pour le souper ! Pour l’occasion, je suis aller faire un tour dans Notre-Dame-de-Grâce au Restaurant Hopkins pour en discuter avec le chef Liam Hopkins, du Hopkins, participant à « Des Restos Pour Demain 2017 », un chef vraiment gentil et un restaurant à découvrir.

Des Restos Pour Demain 2017 : Une entrevue avec Liam Hopkins, chef du Hopkins

Des restaurants pour demain 2017 - Restaurants for Change 2017 -Liam Hopkins

Liam Hopkins, chef exécutif du Hopkins

On débute en entrant dans le vif du sujet.

NB: Pourquoi s’impliquer dans un événement comme « Des Restos Pour Demain 2017 » la première année d’un restaurant alors que c’est déjà assez complexe.

LH : C’est vrai que c’est difficile au début de commencer à s’organiser avec ces le rythme régulier du restaurant, mais par contre ayant déjà participé également avec d’autres restaurants où j’ai travaillé auparavant c’est vraiment le fait de nourrir et d’aider les gens. Et donner à manger aux gens est la raison pour laquelle je cuisine. Alors d’être capable de donner quelque chose aux gens qui en ont besoin, d’autant plus que c’est dans notre communauté de NDG, ça fait chaud au cœur.

Comme j’ai été élevé ici dans NDG, j’ai toujours participé depuis que je suis jeune avec la communauté, le Dépôt Alimentaire de NDG, et ça fait longtemps que l’on a un lien avec eux donc c’est vraiment important pour nous de s’impliquer pour « Des Restos Pour Demain 2017 ».

De quelle façon allez-vous faire de cette soirée « Des Restos Pour Demain 2017 » un succès ?

Humblement, la plupart de nos soirées de ce type sont un succès et nous avons déjà beaucoup de réservations pour « Des Restos Pour Demain 2017 » et tous les fonds ramassés sont envoyés au Community Food Center Canada et au Dépôt Alimentaire de NDG.

Est-ce qu’il y a d’autres exemples d’initiatives que vous faites à l’année pour aider votre communauté ?

Oui, on fait des événements à droite et à gauche, mais on va continuer de s’impliquer. Nous ne sommes ouverts que depuis 3 mois, alors c’est l’un des premiers projets que l’on fait, mais il y a plusieurs causes qui me tiennent à cœur et que j’aimerais aider.

Aider deux fois plutôt qu’une

Des restaurants pour demain 2017 - Restaurants for Change 2017 -Table

Vous avez plusieurs restaurants, donc c’est une double opportunité d’aider « Des Restos Pour Demain 2017 » non ?

Oui exactement, nous avons ici chez Hopkins et chez Porco tout près sur l’autre coin de rue.

Et le menu pour « Des Restos Pour Demain 2017 », est-ce que tu peux nous en dire un petit peu plus ?

On fait notre menu habituel, c’est un peu difficile de prévoir, car nous y allons selon la disponibilité des produits saisonniers et des producteurs locaux. C’est très style français, nous avons un menu à la carte à partager ainsi qu’un menu dégustation dégustation de 3 ou 5 services. De l’autre côté chez Porco, comme le nom le dit ce sont des plats avec comme ingrédient principal le Porc, mais nous avons des salades qui accompagnent très bien les sandwichs et les Milanaises (escalopes).

Le nom Porco, comme son nom le dit, a une cuisine à base de Porc, est-ce difficile d’avoir un restaurant de porc alors qu’une partie de la communauté est juive ?

C’est certain que je connais beaucoup la communauté juive, ma femme l’étant elle-même et ayant travaillé dans le monde kasher au niveau du traiteur pendant quelques années. C’est un challenge avec ce nom d’inviter les gens de religion juive à venir l’essayer étant donné qu’il n’est pas non plus kasher, même chose pour le Hopkins, par contre, nous essayons de trouver des façons d’accommoder les gens avec d’autres produits sur notre carte comme le poisson, le canard, les légumes, le bœuf, etc.

Il vraiment intéressant ce côté écoute de votre communauté, on voit vraiment votre implication dans les moindres détails.

En effet, je suis né ici, c’est ma communauté et je la connais bien. Il y en a moins à NDG, mais tout autour (Hampstead, Côte-Saint-Luc) c’est une plus grande portion de la population qui est juive.

Travailler avec les produits locaux, un défi quotidien!

Est-ce qu’il va y avoir quelque chose de spécial sur le menu lors de cette soirée ?

Comme notre menu dégustation change chaque jour, c’est difficile de prévoir ce que l’on aura sur la table, alors on invite nos clients à suivre nos médias sociaux pour en savoir un peu plus sur le menu de cette journée.

Justement, est-ce que c’est difficile de travailler avec les changements climatiques et la saisonnalité dans un restaurant où l’on doit être prêt chaque jour avec un nouveau menu ?

Ce n’est pas évident en effet. Par contre, il ne faut pas oublier que tout est offert en tout temps. Mais de notre côté, on fait notre possible pour être responsable, surtout au niveau du poisson, les fruits de mer. L’été, qui vient de se terminer, c’est plus facile, il y a plus de produits, mais là il faut penser à l’automne et à l’hiver. On recommence à travailler avec les légumineuses, les légumes racines, mais également durant l’été on pense à l’hiver en congelant et en marinant des produits frais afin de pouvoir les servir lorsque les temps seront plus froids.

Est-ce que c’est plus cher de fonctionner de cette façon ?

Des restaurants pour demain 2017 - Restaurants for Change 2017 - Canard pour deux - duck for two

Oui et non. On travaille avec des légumes de saison, alors quand il y en a beaucoup, ça revient moins cher. On travaille avec plusieurs producteurs locaux que ce soit pour notre porc, notre canard et pour les légumes, c’est Québec et Ontario uniquement.

Travailler local, un boost pour la créativité

Ça doit être un challenge de tous les jours en fait ?

Oui, on innove, on se creuse la tête afin de trouver des nouvelles idées et c’est aussi ça travailler dans une cuisine. Et on adore nos producteurs qui ont seulement de beaux produits à nous offrir.

Mais en même temps, ça peut également inspirer vos clients à savoir qu’ils peuvent eux aussi travailler avec des produits locaux à l’année. D’encourager les gens autour de nous, de consommer localement.

Oui, c’est important pour nous de donner du support à notre communauté. Et seulement du côté créatif, c’est difficile d’innover lorsque tout est disponible. Lorsque nous avons des limites, ça nous force à avoir des idées, de penser différemment sur l’utilisation d’un produit, etc. Ça nous améliore.

Par exemple, si tu achètes tes tomates à un endroit qui ne te connaît pas vraiment, il peut en retour venir goûter le résultat de son produit à ton restaurant et la roue tourne constamment non ?

Des restaurants pour demain 2017 - Restaurants for Change 2017 - Charcuterie

Oui, vraiment. Plusieurs de nos producteurs viennent au restaurant et ils sont fiers de voir leurs produits utilisés d’une façon créative. Par exemple, si tu regardes les charcuteries, mon boucher est tellement fier de venir ici et de voir ses charcuteries qui sont là, à la vue de tous.

Exact, c’est notre terroir et il faut le faire connaître, par exemple, il y a du thon Bluefin du Québec (il y a seulement 5 permis par année pour le thon). Ça ne va pas durer, mais on en profite du temps qu’ils sont là. Comme avec les champignons du Québec qui sont mes ingrédients préférés à cuisiner.

Les incontournables et l’inspiration du Hopkins

Des restaurants pour demain 2017 - Restaurants for Change 2017 -Table Menu

Si une personne visite ton restaurant, quel plat est un incontournable ?

C’est un peu difficile. Pas dans le sens du choix, mais j’hésite, car c’est un plat qui prend tellement de temps à faire que je ne sais pas si je veux le dire. Mais plus sérieusement, c’est le ravioli de canard. C’est vraiment un plat spécial, ça prend énormément de temps à faire. La garniture du ravioli est composée de confit de canard et un jaune d’œuf. Chaque jour, je passe tellement de temps à les faire, mais par contre c’est toujours plaisant de le voir commandé. Quand j’en vois un partir, j’ai juste envie de le manger.

En même temps, être « un peu tanné » de faire un plat, c’est signe du succès du restaurant. Si le plat n’était pas commandé, ça voudrait peut-être dire que le succès n’est pas au rendez-vous ? Également, l’offre alimentaire dans le coin n’est pas énorme, donc c’est bien pour les gens autour.

Oui, c’est pour ça également que l’on est venu ici. On regardait plusieurs localisations, mais on a été élevé ici et on voulait participer au renouveau du quartier. Et c’est plaisant de voir les gens du quartier manger ici, bref, nous sommes heureux.

Parlant de l’endroit, c’est vraiment magnifique ! D’où vient l’inspiration ?

Des restaurants pour demain 2017 - Restaurants for Change 2017 -Nicolina Servello

Nicolina Servello, co-propriétaire du Hopkins et du Porco

En fait, c’est ma partenaire d’affaires qui s’est occupée du côté design. C’est un peu une inspiration « mid-century modern ». Nous voulions quelque chose d’un peu plus haut de gamme, quelque chose que l’on ne retrouve pas dans le quartier. Nous avons mis l’accent sur un décor assez épuré, car la vedette ici c’est la nourriture. Il fallait créer un environnement confortable,autant pour que les clients et que pour le personnel. On a un petit look Mad Men avec le bar, des miroirs qui agrandissent l’espace.

Un gros merci pour l’entrevue et je te laisser aller faire tes raviolis et on se voit bientôt !

Hopkins
5626, Monkland
Montréal, Qc
514-379-1275

Des restos pour demain 2017 - Restaurants for Change 2017 - Porte Door

L’initiative Des Restos Pour Demain 2017, c’est quoi?

Pour ce qui est L’événement Des Restos Pour Demain Édition 2017, c’est un événement de collecte de fonds annuel. Ce dernier rassemble certains des meilleurs restaurants au Canada pour amasser des fonds afin de soutenir des programmes communautaires d’alimentation aux quatre coins du pays. Cette année, plus de 90 restaurants dans 19 villes canadiennes feront équipe. Le but est de faire don des recettes du souper à Community Food Centres Canada et aux centres communautaires d’alimentation dans des quartiers défavorisés partout au Canada. Le but est de rassembler les gens pour cultiver, cuisiner, partager et défendre une saine alimentation pour tous.

Utilisez le #RestosPourDemain afin de partager votre expérience.

Pour ma part, je retournerai au Hopkins bientôt afin de découvrir la cuisine du chef Hopkins et déguster le fameux ravioli au canard.

Photos: Restaurant Hopkins

Président, Éditeur et Rédacteur en chef de RDPMAG - Normand est passionné de bonne bouffe, de vins, de spiritueux, de cocktails, de mode, de cinéma et encore plus! Il parle de ses passions, c’est pourquoi il a fondé Recettes de Pub devenu RDPMAG en janvier 2016, afin de parler de tout ce qui le passionne!