Home / AFFAIRES  / Pierre-Olivier Trempe en entrevue: Les projets de Made With Love

Pierre-Olivier Trempe en entrevue: Les projets de Made With Love

Pierre-Olivier Trempe - Les projets de Made With love

Après la Finale Nationale de Made With Love d’Ottawa qui a vu Isaac Bédard se faire couronner comme champion de cette 9e édition, j’ai eu envie de m’entretenir avec mon ami et président-fondateur de Made With Love et de Tribute, Pierre-Olivier Trempe afin de savoir les différents projets de Made With Love pour la fin 2018.

Donc, entrons tout de suite dans le coeur du sujet, quels sont les projets de Made With Love? Vous venez d’annoncer la 2e année du volet espagnol de Made With Love, pourrais-tu nous en dire plus?

C’est une deuxième année pour ce projet. Nous avons débuté l’an dernier avec une tournée complète en Espagne et nous venons de signer pour une année avec le groupe Campari World (Campari Espagne) pour justement reproduire la tournée Made With Love. C’est une très bonne nouvelle pour nous. Car tu dois le savoir comme entrepreneur,  quand un projet se réalise une première fois, nous sommes très heureux, mais quand le client revient, ça veut dire qu’il aime ça la première fois et qu’il souhaite persister! C’est vraiment une superbe nouvelle pour nous que Campari veulent embarquer une seconde fois dans notre projet de tournée en Espagne. Ça va être un bon message également aux autres pays comme quoi le retour de l’événement était un succès.

Avant  cet événement, il y a eu Made With Love Mexique si je ne me trompes pas?

Oui, il y a trois ans. Cette année, nous avons décidé de nous concentrer sur le Canada et l’Espagne.

Alors comment ça se passe pour l’Espagne?

Pour Made With Love Espagne, nous sommes déjà les deux mains dans le projet. Firdaous (El Mergaoui) travaille déjà sur le projet, c’est notre Florence Doyon-Simon pour l’Espagne. Elle fait la planification de l’événement là-bas depuis janvier environ. Nous nous sommes rendus là-bas en février afin de rencontrer les gens du groupe Campari une deuxième fois, et également nous avons rencontrés les ambassadeurs locaux et depuis ce temps, elle travaille sur la préparation des divers documents, la promotion, le site web, la vidéo, la location des divers endroits, des fournisseurs, des photographes, etc.

Et quels sont les dates de Made With Love Espagne.

Les qualifications débutent en septembre pour Barcelone et Madrid et nous avons les finales régionales au mois de novembre pour encore une fois Barcelone et Madrid, et la finale nationale à la fin du mois de novembre. Les gagnants s’en viennent à Montréal et remportent un voyage en Italie avec Campari Academy.

C’est vraiment intéressant, et j’imagine que ça t’ouvres des portes sur d’autres projets également. Et également les voyages à l’international ça doit inspirer les projets locaux non?

Je répondrais à ta question en deux temps. Premièrement, ce qui se passe à l’international, c’est beaucoup de travail pour faire de la «business » dans un seul pays (légal, financier, partenaires, langue, traduction, etc.), donc avant même de faire un seul événement, il y a énormément de travail  pour que ça puisse se réaliser. Une fois que tout est fait, là tu vois l’opportunité de faire d’autres trucs dans le pays parce que tu as: un compte en banque, des numéros de taxes, un client, des partenaires, t’as le droit de faire affaire là-bas, faisons des trucs dans ce pays-là! Se lancer dans 10-15 pays, ce n’est pas si simple que ça. C’est un pays à la fois et c’est beaucoup de travail derrière chaque pays. Maintenant que nous sommes en Espagne, ça nous donne le goût d’en faire plus là-bas.

Vous êtes quand même une petite équipe également pour réaliser les projets de Made With Love?

Oui, nous sommes 4 à temps plein à travailler sur Made With Love et Tribute et nous avons des ambassadeurs dans chacune des villes, qui travaillent à temps partiel de façon contractuelle pendant 4 mois!

Donc ça influence beaucoup votre travail, ça doit être stimulant de travailler dans d’autres pays?

Oui, c’est le second aspect de ma réponse. Moi et mon équipe on trouve ça vraiment le fun, on se donne en Espagne à 100% afin de voir si l’on peut aller dans d’autres pays. On a 4 personnes de notre tournée canadienne qui viennent avec nous en Espagne.

J’imagine également que ça vous permet de voir des choses qui ne se font pas ici? Est-ce que ça se ressemble beaucoup où tu peux voir des différences dans la façon dont les cocktails sont faits?

La culture cocktail reste la culture cocktail. Les tendances sur la façon de les faire, les speakeasy, les bars à cocktails plus extravagants et plus créatifs sont présents tout comme ici. Ensuite, on va chercher les caractéristiques culturelles et là on les sent. Lorsque l’on voit des places comme Creps Al Born, qui est un bar à Barcelone, il faut que tu ailles là, c’est débile, et ces gars-là font des cocktails, que l’on pourrait voir au Lab, qui sont super créatifs, mais ils sont axés sur le party aussi. Il y a comme des lumières qui balancent et ils sont toujours en train de les pousser, pis ça shake et tout. C’est les meilleurs cocktails que tu n’as jamais bu. Tu demande un Negroni, il va être parfait, même chose pour le Old Fashioned, sauf que leur menu est un peu plus élaboré, ce sont des trucs culinaires. Même chose au Paradisio, à 5 minutes de marche du Creps Al Born, tu es en Bornée (El Born) en plein milieu de Barcelone, c’est vieux, juste à côté du quartier Gothique, des petites rues. Tu sors donc du Creps Al Born, tu viens de prendre 3-4 shots, tu es un peu feeling, tu te promène là-dedans, tu as juste le temps de fumer une clope, tu arrives au Paradisio, qui est un restaurant de sandwich au pastrami, minuscule, environ 4 places, tu as une immense porte de frigo, tu ouvres la porte et bang, un immense bar à cocktails d’environ 70 places assises. Dans cet endroit, tu vas trouver des cocktails très très créatifs, très extravagants, le super cold Martini, ils te versent ton alcool dans ton Martini et ça fait une montagne de glace et ils mettent l’olive dessus et tout tombe et c’est super froid. C’est le genre de choses qu’ils te servent, c’est vraiment fucké. Dans speakeasy là, tu as une salle privée cachée pour environ 15 personnes pour les trucs VIP. Ensuite tu vas chez Dr. Stravinski, où tu as des alambics. Tout bouille partout pour te montrer le feeling là-bas encore très créatif. Ils sont vraiment axé sur la créativité, encore plus que ce que l’on peut voir à Montréal et Québec.

Si l’on revient au Canada, avec Tribute, un magnifique projet afin de faire découvrir les produits locaux, pourrais-tu nous en parler un peu plus? Et aussi, comment crois-tu que ça peut survivre vu que ce n’est pas nécessairement payant que de faire de l’alcool au niveau local.

Comme tout nouveau projet, il y a plusieurs ajustement qui doivent être faits. Il y a énormément de micro-distillerie et c’est super! Les lois sont certainement en train de s’assouplir pour aider l’industrie. Comme maintenant, ils peuvent vendre sur place depuis le 18 juillet, ce qui aide à l’accessibilité et à l’éducation.

Tribute to Craft

D’ailleurs ces micro-distlleries travaillent sur plusieurs produits différents. L’exportation dans les autres provinces ou pays est une autre possibilités pour augmenter les revenus, mais ce sont des gros défis! Les whiskys s’en viennent également. Le public embarque de plus en plus! Il se passe quelque chose c’est très positif!

Il faut également que ces produits soient bon.

Très bon point,  tu peux être super créatif avec un beau branding, mais au final, c’est le produit qui importe. À date plusieurs produits du Québec sont très bons. Les québécois sont prêts à payer plus cher pour des bons produits et des produits locaux.

Aussi, nous avons des gens qui sont passionnés et qui travaillent forts et bien. Pourquoi acheter un gin qui vient de l’autre bout du monde si l’on est capable de le faire localement?

Ça dépend des goûts également non?

Si l’on regarde les whiskys et les bourbons, on a un grand historique. Les gins et les vodka, pourquoi ne pas la prendre ici. Une vodka de base devrait être inodore et incolore. Par contre, il y a des produits, comme Cirka par exemple qui ont une vodka aromatisée, tellement qu’ils ont eu de la misère à appeler ça une vodka.

Le gars du gin à l’argousier de l’Absintherie des Cantons, il est cool pour vrai, son gin goûte bon, ça goûte les fruits, il y a de quoi à faire avec ça, c’est un jeune entrepreneur qui fait ça avec ses parents. Il est hot. Il fait son gin, son absinthe.

Parlant de ça, il s’en vient quoi avec Tribute qui figure aussi dans les projets de Made with Love?

Oui, nous sommes en développement avec les autres provinces, nous visiterons l’Alberta au mois de juillet (l’entrevue s’est déroulée au début juillet). On focus beaucoup sur le Québec avec deux activités à l’automne.

Il y a l’Ontario avec Dillon’s par exemple qui est très forte. Il vont justement sortir leur Negroni. 

Dillon's Negroni

C’est vraiment intéressant, j’ai vraiment hâte d’en savoir plus sur ça. On adore ça les produits locaux.

Il y a également La Grande Bouffe avec Tia Maria qui s’en vient ce dimanche (5 août à Québec) dans les projets de Made With Love, pourrais-tu nous dire le concept?

La Grande Bouffe Tia Maria

C’est pour remercier les gens de Québec d’avoir accueilli Made With Love, c’était un superbe événement, il y avait de la créativité, de l’énergie, l’implication des restauranteurs et des bartenders également. Alors, comment remercier ces gens-là autre que de faire un after party. On leur organise un gros brunch, Tia Maria nous a aidé. Le tout à la salle du Quai du Cap Blanc. Tia Maria y sera évidemment avec leur Coffee Project, on servira des cafés et des cocktails à base de Tia Maria, on aura l’Absintherie qui y sera, un bar à Amari avec Cynar et Averna, il y aura les deux gagnants de la finale de Québec qui y serviront leurs cocktails. Ensuite parmi les restaurants, le Kraken Cru serviront leurs huîtres, Sébastien Laframboise du District fera un méchoui avec une sauce laquée au Tia Maria, etc. Grande Bouffe, Grand Cocktails. On espère qu’il fera beau. On attend environ 300 personnes.

Tu as certainement d’autres projets de Made With love, est-ce qu’il y en a que tu peux nous dire?

Ce sera les 10 ans de Made With Love cette année à Montréal en décembre. C’est gros! On s’en va dans une direction qui affirmera notre désir de rester dans le paysage de la mixologie et de la culture cocktail canadienne. On ouvre une porte sur le futur! C’est tout ce que je peux dire pour le moment. Mon équipe et moi, avons plus d’énergie que jamais. On est »primé »! Ce nouveau projet sera communiqué prochainement! Stay tuned!

Merci et à bientôt et bonne chance avec les projets de Made With love!

Président, Éditeur et Rédacteur en chef de RDPMAG - Normand est passionné de bonne bouffe, de vins, de spiritueux, de cocktails, de mode, de cinéma et encore plus! Il parle de ses passions, c’est pourquoi il a fondé Recettes de Pub devenu RDPMAG en janvier 2016, afin de parler de tout ce qui le passionne!

NO COMMENTS

Sorry, the comment form is closed at this time.