Home / AFFAIRES  / L’Été Bacardi 2018: Entrevue avec Samuel Trudeau

L’Été Bacardi 2018: Entrevue avec Samuel Trudeau

Samuel Trudeau - Été Bacardi 2018

Il y a quelques semaines lors d’un événement Cointreau, nous nous sommes assis avec Samuel Trudeau Ambassadeur Bacardi pour le Québec et les Maritimes (et aussi un peu ambassadeur RDPMAG) le temps de savoir ce que serait l’Été Bacardi 2018. Au menu, boxe, tequila, gin et vodka française. 

Alors Samuel, comment ça va?

Ça va super bien, c’est l’été, il fait beau, il fait chaud. Nous avons plein de projets sur la ligne et nous sommes super contents de participer à ces projets que l’on active.  Ça va vite.

 

Été Bacardi 2018 – Le projet BBO Cazadores

Si l’on commençait par un projet qui a pris son envol un peu plus tôt cet été, le BBO (Bartender Boxing Organization) avec la Tequila Cazadores, pourrais-tu nous en dire plus, car ça semble vraiment très intéressant et un « game changer » dans l’industrie. 

BBO Cazadores Montreal

Le BBO de Montréal pour l’Été Bacardi 2018

C’est un projet qui n’a jamais eu lieu au Canada en fait, c’est la première fois ici à Montréal et Toronto et ça fait partie des grands projets de l’été Bacardi 2018. C’est un programme qui a commencé il y a quelques années.Le projet a été lancé par Raj Nagar, l’ambassadeur mondial de Bombay Sapphire, grand amateur de boxe qui, lors d’une visite au Mexique dans la région où la Cazadores est produite, s’est rendu compte qu’il y avait beaucoup de boxers qui provenait de cette région et s’est mis en tête de lancer un défi aux Bartenders, pendant 3 mois, de les entraîner avec un entraîneur privé personnel, qui connaît le milieu de la boxe et va développer ces personnes avec que ces dernières aient un meilleur style de vie, moins consommer d’alcool et mieux manger et en fin de compte, leur montrer qu’il y a un autre côté au niveau de bartending pour les supporter.

BBO Cazadores Toronto

Le BBO de Toronto pour l’Été Bacardi 2018

Donc comment ça fonctionne? On a pris des bartenders de chaque ville, pour ce round-ci, le no. 4, #bboround4, des hommes et des femmes, et l’entraînement a débuté il y a quelques semaines et pour 3 mois comme je disais plus tôt, afin d’être prêts pour leurs finales respectives qui auront lieu le 27 août à Toronto et le 29 août à Montréal, pour atteindre et repousser leurs limites, et leurs permettre de découvrir un côté d’eux qu’ils ne connaissaient peut-être pas.

Comment ces bartenders ont-ils été choisis?

Bartenders BBO Montréal Cazadores - Été Bacardi 2018

Au lancement de BBO Montréal par Cazadores
Source: Compte Instagram de Samuel Trudeau

Ce n’est pas très compliqué, le programme de BBO est vraiment géré par des personnes qui font partie du milieu de la boxe.  Donc ce n’est pas uniquement une compagnie d’alcool qui a dit nous on se lance dans la boxe, mais ils font affaire avec des professionnels qui dirigent le programme et il y a eu un long processus d’embauche pour les apprentis boxeurs, si on peut appeler ça une embauche plutôt qu’une participation. Le tout a été fait à la façon d’une entrevue où l’on avait des gens qui ont auditionné, avec leurs différents objectifs, leur style de vie, l’expérience au niveau de la boxe, leur condition physique. Il y a des gens avec qui je n’avais jamais travaillé, donc ça m’a permis de découvrir de nouvelles personnes (je fais aussi le programme avec les participants). Il faut aussi dire que ces personnes ont été choisies par catégorie de poids également afin que les combats soient justes et égaux. 

 

Les participants de Montréal:

  • Gabrielle Panaccio
  • Julien Laroques
  • Samuel Turp
  • Daniel Boulianne
  • Valérie McLellan
  • Pierre-Yves Nadeau
  • Simon St-Germain
  • Francis Lefebvre
  • Charlotte Ronson
  • Meriem Iddir

Les participants de Toronto:

  • Brooke Webber
  • Nicole Rogers
  • Meagan Murray
  • Chantelle Gabino
  • Meagan Hounsell
  • Monique Godinho
  • Tristan Joseph
  • Dustin Keating
  • Rob Renda
  • Greg Moar
  • Matthew Kopysh
  • Mac Lebioda

Est-ce que le programme BBO a influencé d’autres marques chez Bacardi à aller dans la même direction que Cazadores dans le mieux-être? 

La marque St-Germain (la liqueur de Sureau) est déjà dans cet état d’esprit avec son programme de Yoga et de cocktails nommé #FluentFrench comme ils appellent. Je crois personnellement que ça influence plusieurs marques d’autres compagnies également aux États-Unis qui ont lancé un programme similaire, ils ont voulu se coller à cette nouvelle tendance-là, mais les avant-gardistes dans cette lignée ont vraiment été Cazadores. Je crois que l’influence se fait ressentir à l’interne chez Bacardi, tout comme à l’externe, ça fait parler et c’est une bonne chose pour tous. 

C’est vraiment intéressant, car tu sais comme moi que les gens n’ont pas nécessairement les horaires les plus faciles. Tu termines à 2-3 heures le matin, ensuite tu rentres chez toi, il est 5-6 heures, tu dors, tu te lèves à 16h, tu vas travailler, etc. C’est vraiment une belle initiative d’avoir cette belle remise en forme pour un mode de vie plus sain même si les horaires sont un peu fous. 

Par exemple, il y a Sam Turp du Garde-Manger qui a perdu 15 livres déjà! Il a vraiment baissé son poids pour atteindre 180-175. Il y a aussi des gens qui ont pris du poids (en muscle) comme Daniel Boulianne du Coldroom. Il y a des filles qui se surpassent dans leurs capacités physiques, il y a deux bartenders qui fumaient et qui ont cessé. L’impact est assez notable. 

C’est bien, mais après le BBO, vous faites quoi pour aider ces gens à rester en forme?

C’est certain que c’est un programme intensif de 3 mois, on plonge les gens dans une immersion. Le plan, après ça, c’est de faire un suivi et de voir comment les gens ont évolués, voir ce que ça a changé sur leur mentalité, on dit que ça prend 21 jours pour faire un changement dans notre vite, on va dépasser largement les 21 et l’important c’est de garder un suivi. Les gens sont majeurs et vaccinés, ils peuvent faire ce qu’ils veulent par la suite et nous allons toujours les encourager dans ce sens, soit à prendre soin d’eux. De développer leurs aptitudes physiques dans ce domaine. 

Si l’on revient un peu au produit Cazadores, vous venez d’acquérir Patron, une seconde tequila dans votre portfolio,est-ce que tu pourrais nous parler un peu de Cazadores?

Les deux sont très différentes,  lorsque l’on parle de produit de confection, Cazadores provient de Los Altos au Mexique, une tequila qui est tout usage. La première créée était la Reposado, un produit qui était plus goûteux, un peu vieilli au niveau de la recette, une tequila, très eco-friendly. Les méthodes de cuisson et de récolte sont vraiment élaborées et plus à jour afin de ne pas perdre d’éléments qui entrent dans la confection de la tequila dont l’agua miel. C’est vraiment une tequila tout usage, et on a tout de même une lignée bien intéressante avec le Anejo et Extra Anejo. 

Patrón - Été Bacardi 2018

Margarita à base de Patrón Silver

Si l’on parle de Patrón, lorsqu’ils ont commencé l’aventure, Bacardi était déjà dans l’aventure, mais d’une façon plus petite et c’était sous-entendu que Bacardi en prendrait le contrôle. La direction de Patrón a vraiment mis une superbe structure en place et a fait un excellent produit. Pour avoir visité la Hacienda au Mexique, on adore vraiment ce produit et on entre dans le plus haut de gamme. On peut vraiment différencier les deux. La Patrón est comme la Cazadores, fabriquée de façon encore très artisanale, que ce soit la bouteille ou le produit.

Été Bacardi 2018 – MIB – La Compétition Most Imaginative Bartender de Bombay Sapphire 

C’est vraiment un superbe programme et une magnifique marque de Tequila. On parlait de Bombay Sapphire plutôt avec Raj, il y a eu récemment la compétition Most Imaginative Bartender à Toronto toujours dans l’été Bacardi, tu peux m’en glisser quelques mots?

C’était la finale nationale, nous avions 10 participants du Canada qui se sont présentés, dont deux du Québec (Maximiliano Vallée-Valletta et Jonathan Homier) et une d’Halifax, car Halifax est également un marché dont je m’occupe également. Il y avait deux personnes de Toronto, deux personnes de Calgary et trois personnes de Vancouver.  Ce n’est pas complexe, la compétition MIB c’est une compétition qui utilise l’imagination, des gens qui ont un concept, qui nous amènent dans leur monde et qui repoussent les limites. Il n’y a pratiquement pas de règles. C’est vraiment d’avoir des créations qui vont surprendre. Le format n’était pas complexe. La première journée c’était la présentation devant trois juges. Sur l’aspect du goût, de l’odorat, de l’imagination, le concept et la technique au niveau du cocktail. La seconde journée, c’était une partie consommateur. Nous avons invité 250 personnes à participer à l’événement et tous les bartenders ont pris leur recette qui était super complexe et avancée et l’on réduit au plus simple afin de faire un cocktail pour le public qui pouvaient ensuite venir leur parler, en apprendre sur leur parcours, comment ils ont eu l’idée, etc. Les gens du public pouvaient ensuite repartir avec la recette et recréer le cocktail à la maison. 

Ça part d’où cette compétition, c’est quoi l’histoire?

Ça fait plusieurs années que la compétition existe, au-dessus de 10 ans. C’est un programme qui a été mis de l’avant afin d’engager les bartenders dans un mode différent. Ça a toujours été dans l’ADN de Bombay ce petit côté avancé, de prôner l’imagination, l’expression. De plus en plus avec l’élaboration de la nouvelle distillerie, ça fait quand même quelques années, Laverstoke Mill, mais c’est un processus de zéro déchet, au niveau des éléments botaniques et tout. Sa présence depuis une décennie a été de conscientiser les bartenders et à Montréal c’est une des grosses compétitions. 

La prochaine étape c’est quoi pour MIB?

Nos deux gagnants (Max Curzon-Price et James Bailey) vont se rendre à Tales of the Cocktails en Nouvelle-Orléans (c’est passé déjà) avec nous, l’équipe de Bacardi, pour participer aux activations, happenings, 5 à 7, tasting room,  pour vivre l’expérience. Il y aura également un souper officiel pour les participants de MIB où nous allons les éduquer afin d’améliorer leurs aptitudes. Ensuite, la prochaine étape, c’est Londres, dans la semaine du 7 septembre. Ce qui les attend là-bas, c’est du jamais vu. 3 à 4 jours de challenges sensoriels, sur la façon de mieux utiliser le gin, sur comment créer des concepts jamais vus avec le gin (parfums, thés, repas, etc.) Il va y avoir 16 finalistes qui seront présents pour montrer leurs talents. 

Grey Goose – Une nouvelle bouteille signée Quentin Monge pour l’été Bacardi 2018. 

Si on revient un peu à Grey Goose. Il a une nouvelle bouteille d’été qui a été mise en vedette lors du Marché Grey Goose à la fin juin. Pourrais-tu nous en parler un peu ? 

Grey Goose Quentin Monge Bouteille

La Bouteille de Grey Goose Été Bacardi 2018 – Design par Quentin Monge

Grey Goose est vraiment un produit du terroir français (vous retrouverez notre entrevue avec François Thibault dans notre magazine des fêtes 2017), du Picardie, donc on a toujours eu cette image très française et très authentique. Au-delà de tout ça, il y a l’artiste Quentin Monge,cet artiste incroyable qui, étant plus jeune, dessinait des parapluies dans le sable. La bouteille est inspirée de ces dessins et ramène justement le public dans l’enfance de l’artiste, là où son art a vraiment débuté. C’est un hommage à la Côte d’Azur, à la French Riviera. Parfait pour un Été Bacardi!

Grey Goose Quentin Monge Bouteilles & Cocktails

La Bouteille de Grey Goose et deux cocktails Grey Goose Le Fizz pour l’Été Bacardi 2018 – Design par Quentin Monge


Et si on parle de toi, ça va bientôt faire un an que tu as rejoint l’équipe de Bacardi. Qu’est-ce qui s’en vient suite à ta tournée à Tales of The Cocktails?

Tales est vraiment mon prochain projet, c’est jusqu’au 22 juillet, lors du retour, nous allons être dans les préparatifs pour le BBO, le plan sera de mettre nos athlètes le plus en forme possible, de les pousser au maximum. 

Il y aura aussi des activations avec la Summer Soirée de Grey Goose un peu partout. Nous allons aussi lancer des nouveaux produits de Martini, du vermouth Riserva, le Ambrato qui est un vermouth de type Bianco avec de la quinine et de la rhubarbe à l’intérieur, et le Rubino, un des seuls vermouths au monde avec une base de vin rouge à l’intérieur, du Nebiolo, ça va être à surveiller. Et finalement, nous avons la cerise sur le sundae comme on dit avec le Martini bitter qui vient compétitionner les  amers purs et durs. En ce moment ce sont des importations privées, mais après l’été nous espérons que ça sera disponible pour les consommateurs. 

Je vais terminer l’entrevue avec notre questionnaire RDPMAG. 

  1. Ta ville favorite dans le monde et pourquoi?

    Miami. C’est très fashion, c’est des plages, les îles, j’ai beaucoup d’amis là-bas et le mode de vie est très relax. Plus de côté Miami Beach que Miami Centre.
  2. Ton restaurant préféré dans le monde et pourquoi?J’ai beaucoup aimé le Zuma à Dubai où j’ai eu la chance d’aller il y a plus de deux ans maintenant. C’est un restaurant de style Izakaya, mais fine cuisine. Le 1er étage est 200 personnes que des sushis, et le 2e étage c’est 300 personnes avec un bar et une équipe de 14 bartenders et un excellent programme de cocktails et l’on y mange extrêmement bien. Il y a également plusieurs Zuma à travers le monde, mais Jimmy Barrat s’occupe de celui de Dubai.
  3. Ton bar favoriC’est difficile, car j’aimerais encore en visiter beaucoup. Le Cafe Dante à New York. Un bar de style italien, typique apéritif. Ils servent leur célèbre Garibaldi en aperitivo avec jus d’orange pressé à froid en style nuage sur le cocktail. Ils vont le prendre avec une cuillère pour remuer. C’est l’expérience qui est surtout incroyable, vieux style café italien, les gens, etc.
  4. Ta marque de voiture favoriteAudi, j’ai toujours eu un penchant pour les Audi et c’est ma nouvelle acquisition en plus. Je trouve que c’est une marque élégante, sportive, confortable et très classe. J’aime beaucoup Audi.
  5. Ta compagnie aérienne fétiche.Je trouve qu’Air Canada se démarque vraiment. Je vais souvent à Toronto et on vole avec différentes compagnies, mais avec Air Canada, c’est toujours un bel accueil, ils sont bilingues et c’est toujours intéressant pour nous qui voyageons un peu partout en Amérique du Nord et définitivement, ils savent faire le maximum.
  6. Ton endroit préféré pour tes vacances?

    Je dirais le Mexique, mais les Caraïbes, où je vais bientôt faire du snorkeling sont définitivement un endroit que j’adore et où j’ai débuté ma carrière en hôtellerie. Donc les Caraïbes auront toujours une place dans mon coeur.
  7. Ton endroit favori pour magasiner

    C’est dur. J’aime beaucoup Zara pour tous les jours et leurs coupes européennes nous font bien paraître également. J’aime leur série de loafers (ce que Samuel portait lors de l’entrevue) c’est mon style et je m’y plais beaucoup.
  8. L’endroit où tu vas pour déconnecter. Le chalet. J’ai un ami qui a un chalet, un bateau, on peut faire du wakeboard, du surf, et on déconnecte, on arrive là=bas et on se fait des bonnes bouffes, on est entre amis, il n’y a pas de stress, on fait des martinis. Mais ma première réponse serait n’importe quel endroit où je peux me retrouver avec ma copine. Elle me garde toujours un peu sur terre, car elle est infirmière, et me rappelle qu’il y a des gens qui travaillent énormément fort pour nous garder en santé.
  9. Quelque chose d’essentiel à ta vieMa copine dirait mon téléphone. Mais au-delà de ça, ma famille. J’ai une petite famille, et nous sommes très proches les uns des autres et lorsque l’on se revoit et ils me ramènent vers mes racines, et c’est très important.

Merci beaucoup Samuel et à bientôt!

  

   

Président, Éditeur et Rédacteur en chef de RDPMAG - Normand est passionné de bonne bouffe, de vins, de spiritueux, de cocktails, de mode, de cinéma et encore plus! Il parle de ses passions, c’est pourquoi il a fondé Recettes de Pub devenu RDPMAG en janvier 2016, afin de parler de tout ce qui le passionne!