Home / ART DE LA TABLE  / Somewhereness : À la découverte des meilleurs vignobles ontariens

Somewhereness : À la découverte des meilleurs vignobles ontariens

Couverture Somewhereness

C’est lundi 10 septembre au Yïsst, Pub Petite-Patrie de la rue Saint-Zotique dans Rosemont qu’aura lieu l’événement Somewhereness. 

Mais c’est quoi au juste cet événement appelé Somewhereness?

Matt Kramer, auteur et chroniqueur de Wine Spectator, a utilisé le terme Somewhereness pour décrire le mélange de terroir, climat, vigne et vigneron qui en fait un vin à part. En tant que groupe d’établissements vinicoles cultivant de petits lots de vignes propres à un site dans les anciens sols glaciaires de l’Ontario, ils se sont appelés Somewhereness comme un mot leur permettant de s’articuler d’une seule voix collective. Ce mot veut dire la culture par de petites parcelles, des pratiques durables, une gestion responsable et la façon dont notre approche de la vinification contribue à l’insaisissable caractéristique qui traverse votre âme avec chaque gorgée de notre vin.

Somewhereness - Carte

Ces vins ontariens se révèlent dans des capsules de temps mystérieuses que vous connaissez comme étant des bouteilles de vin. Comme cadeaux éthérés d’un endroit soigneusement entretenu et d’un moment dans le temps, chacun s’imprime dans le sens de la place du vignoble, son sol, son climat, ses saisons, ses variations d’époque — et les méthodes du fabricant.

Pourquoi ces vins sont-ils si spéciaux ?

Somewhereness - Raisins

La grande profondeur et l’immense masse d’eau du lac Ontario modèrent les températures de l’air tout au long de l’année le long de son périmètre. Ces vins produits entre les parallèles 41 et 44 degrés nord sont plus aromatiques, plus légers et plus acides que leurs cousins de climat chaud. En d’autres mots, ils sont plus profonds, rafraîchissant, en harmonie exquise avec la nourriture et offrent un grand potentiel de vieillissement.

Ces vignobles sont assis sur une composition fortuite de terrestres constituants : quelque 12 mètres d’argile glaciaire et de limon recouverts par quelques pieds de terre végétale argileuse et calcaire. L’argile limite la capacité de la vigne à produire de grandes cultures. Au lieu de cela, ils obtiennent de petits lots et de petits rendements, donnant des concentrations élevées de sucres, d’acides, minéraux et composés aromatiques exotiques.

Comment le haut de gamme est-il atteint ? Les racines des vignes ont parcouru les années, en tapotant des couches de terroir propre au site, lui-même créé par des millions de siècles de bouleversements, de dépôts, de délabrement, la fossilisation et, plus récemment, la glaciation. Vous goûterez le soleil, les saveurs si parfaitement concentrées par de méticuleux amincissements de la grappe, et les décisions laborieuses prises dans chaque assemblage final. 

Somewhereness - Barils

Le sol, avec le climat particulier, que nous avons découvert lors de notre visite chez certains de ces vignobles, l’humidité, les qualités du soleil et du vent, fournit tout ce dont ils ont besoin pour créer cette intensité de quelque chose dans leurs vins. La terre qui est fructueuse année après année aussi compte sur les producteurs pour la protéger, comprendre ses besoins complexes, c’est donnant donnant. Ces vignobles sont les gardiens de cette terre délicate. La préserver pour toujours est pour toujours dans leurs intérêts. Et bien sûr, le vôtre.

Bienvenue dans la plus belle région viticole du monde. Somewhereness. 

Les vignobles présents à Somewhereness

Date:

Le 10 septembre 2018

Endroit:

Yîsst, Pub Petite-Patrie
901 rue Saint-Zotique Est,
Montréal, QC
H2S 1M9

Heure

13 h à 16 h : Professionnels de l’industrie

17 h à 20 h : Dégustation ouverture au public, les billets se retrouvent ici.

Publié originalement dans le magazine RDPMAG Automne 2018 et offert gratuitement aux non-abonnés.

Photos: Somewhereness et winestains.ca

Président, Éditeur et Rédacteur en chef de RDPMAG - Normand est passionné de bonne bouffe, de vins, de spiritueux, de cocktails, de mode, de cinéma et encore plus! Il parle de ses passions, c’est pourquoi il a fondé Recettes de Pub devenu RDPMAG en janvier 2016, afin de parler de tout ce qui le passionne!

NO COMMENTS

POST A COMMENT