fbpx
search
Mon Compte
Panier
|
Home / AFFAIRES  / Appelez-moi FIOL et non pas Prosecco

Appelez-moi FIOL et non pas Prosecco

Gian Luca Passi de Preposulo - FIOL

Alors que la majorité des consommateurs de bulles ont encore de la difficulté à identifier les différentes marques de Prosecco, FIOL veut changer cette tendance en plaçant son nom d’abord et celui de Prosecco ensuite. Rencontre avec Gian Luca Passi de Preposulo, un des cofondateurs de FIOL, un de ceux qui veulent placer la marque FIOL de l’avant par un marketing innovant et en jouant avec son produit phare. Je l’ai rencontré au Bird Bar à Montréal pour ensuite profiter d’une soirée au Henden.

Entrevue avec Gian Luca Passi de Preposulo de FIOL

Alors, bienvenue à Montréal, ce n’est pas la première fois à ce que j’ai entendu?

Non, j’ai demeuré ici durant un mois l’année dernière, j’aime vraiment la ville et j’adore la culture de la nourriture et des boissons que vous avez ici. À Bogolia, d’où je viens, la culture du vin est plus importante que tout le reste du Canada.

Comment est née l’idée de FIOL?

Donc, de retour en 2011, ma famille et celle de mes deux partenaires, Giovanni et Pietro, étaient depuis toujours dans l’industrie du vin. Pour ma famille, c’est en vendant les raisins à d’autres personnes. Donc en 2011, après plusieurs années de travail loin de Rome, je travaillais dans l’industrie de la mode depuis environ 9 ans avec Armani et Moncler (Gian Luca a beaucoup de style), et mes deux partenaires étaient en finance et dans l’investissement privé. Nous avons décidé de commencer ce projet ensemble en nous appuyant sur quelque chose avec lequel nous avons grandi, le Prosecco. Mais nous avons décidé de faire notre chemin en créant un assemblage qui nous permettrait d’apporter le produit à l’étranger. Il faut comprendre que la culture du mousseux (incluant le Champagne) dans le monde entier a été essentiellement développée au cours des 10 dernières années. Avant le mousseux était uniquement pour les fêtes comme le Nouvel An, anniversaire, fête dans le club.

Pour célébrer quelque chose de spécial?

Exactement. Ainsi, après 2008, avec la crise financière et les gens commencèrent à chercher quelque chose de plus abordable en remplacement du Champagne et fondamentalement ils découvrent le Prosecco en pensant vin moins cher, ils s’attendent à un moins bon produit. Au lieu de cela, ils trouvent un produit à un bon prix et d’une bonne qualité. Donc les choses ont commencé à se développer avec la culture de création de cocktails. Les plus courantes sont le Aperol Spritz et le Bellini, toutes deux de ces cocktails fait au deux tiers de Prosecco et alors, quand nous avons commencé la compagnie, et il y a aujourd’hui plus de 500 millions bouteilles de Prosecco dans le monde et tous proviennent de la région de Vénétie. Le problème est que si vous demandez aux gens dans différents pays du monde s’ils connaissent le Prosecco, 95 % diront Oui, et quand vous leur demandez de citer une marque de Prosecco, ils n’ont aucune idée. La raison pourquoi, bien souvent, c’est qu’ils vont dans un bar et demandent un Prosecco, et le barman leur sert ce qu’ils possèdent. Ils ne savent pas ce qu’ils boivent et les barmans ne savent pas ce qu’ils servent. C’est fou si vous pensez à ça. Pour les boissons de différentes catégories, si je vous demande ce que vous voulez, vous le savez, c’est la même chose pour la bière, l’eau, vodka, Champagne, thé, chaque catégorie a des marques et vous savez quelle marque vous aimez et vous pouvez nommer 3 ou 4 marques, pour le Prosecco, vous ne pouvez pas nommer une marque. Les gens ne le savent pas parce que tous les efforts, durant toutes ces années, ils étaient pour vendre le produit à bas prix.

Bouteilles de FIOL Prosecco

Crédit: Lori Waltenbury

Dans le marché des vins et spiritueux, toutes les marques bien établies sont celles qui ont beaucoup investi dans le marketing et la construction de leurs marques, et tout ce que les marques de Prosecco ont fait pendant toutes ces années, c’était de vendre au rabais. Les représentants voulaient faire entrer le produit donc ils le vendaient moins cher aux bars et restaurants, et après deux mois, l’histoire se répète et se répète avec un autre représentant et encore plus de rabais. Alors, nous avons essayé une chose, vendons seulement pour consommation sur place : dans les bars, les restaurants, les hôtels, les cafés avec une identité plus forte, avec les clients que nous voulons rejoindre avec FIOL. Au Canada, c’est différent avec la LCBO et de la SAQ, qui sont vos supermarchés (NDLR Où l’on vend de l’alcool). Alors, comment pouvons-nous équilibrer la tendance ? Soit d’aller à la SAQ/LCBO et voir FIOL sur les tablettes et l’expérience de consommation sur place, comment nous voulons construire notre marque. Alors, vérifions auprès de nos fournisseurs. C’est comme ça que les gens voient le produit quand ils sortent et l’achètent ensuite. Alors, nous avons créé ce projet : « How do you FIOL » ? C’est comme, comment vous sentez-vous, essentiellement la définition.

Alors, que signifie FIOL?

FIOL est un mot du 17e siècle qui signifie mon petit fils, mon fils. C’est de temps en temps dans le dialecte. Mais aussi pour faire se faire pointer, tu es un fiol. Vous vous faites remarquer comme le gars cool de votre groupe d’amis. La « fiole » signifie la bande de cool.

Alors, « How do you FIOL? » c’est un peu être cool ou de quoi dans le genre?

Exactement, « How do you FIOL? » est basé sur la création de cocktails exceptionnels. Parce que c’est une chose de dire que l’on aime FIOL, mais lorsque vous entrez dans la mixologie et vous mettez le produit dans les mains des mixologues, qui pour moi sont comme les chefs dans la cuisine, ils peuvent créer quelque chose à partir de zéro. Nous demandons aux barmans dans nos établissements partenaires de ce programme de créer 4 cocktails chaque saison. Les cocktails ne sont pas basés sur ce qu’on leur dit de faire, mais ils sont créés à partir de ce qu’ils servent dans le restaurant. Il sera associé à la nourriture. Donc quand nous faisons cela, nous créons des contenus numériques pour le restaurant, pour nous et pour les clients des restaurants. Ils voient, sur les médias sociaux, qu’ils peuvent essayer ces cocktails.

Cela doit être difficile, si vous voulez le cocktail qui a été servi à l’autre bar/restaurant, vous ne pouvez pas l’avoir  😉

Vous devez revenir à ce bar alors 😉

C’est une bonne chose. 😉

Ils continuent à changer, donc le contenu ne cesse de changer tous les mois, c’est comme le menu d’un restaurant. Le restaurant haut de gamme change le menu chaque saison et propose des plats typiques. Après le début du programme, nous garderons une trace des cocktails et ajouterons les meilleurs cocktails à nos cocktails signature. Donc, ça va rester avec la recette, fondamentalement les gens peuvent faire le cocktail à la maison, c’est comme partager la recette. Nous leur donnons des privilèges pour obtenir FIOL. Nous faisons la promotion de FIOL, nous faisons la promotion des restaurants, nous annonçons ce que nous vendons et nous éduquons nos clients. 

C’est vraiment une belle initiative, avec la culture cocktail qui va bien, et la croissance de l’Aperitivo à travers le monde, le 5 à 7 prend de plus en plus de place.

C’est encore mieux quand vous êtes avec votre partenaire et vos amis, la soirée est tellement meilleure lorsque vous prenez un bon cocktail devant vous. Les cocktails élèvent l’expérience. C’est un autre monde. C’est déjà un art, nous voulons élever l’expérience de nos clients et c’est fantastique. Nous correspondons donc au goût de nos clients. Vous aimez plus amer, plus aigre, plus doux. Pour moi, je veux que les gens oublient que c’est un Prosecco, je veux juste entendre FIOL. 

FIOL dans un seau de Glace

Crédit: Lori Waltenbury

C’est comme lorsque les gens demandent du Moët, du Veuve Clicquot ou du Krug? 

Oui c’est ça, je sais qu’il y a énormément d’énergie, beaucoup de conversations, d’éducation, partout. Je trouve ça très stimulant, très amusant. À l’heure actuelle, les bars se concentrent vraiment sur l’amélioration de l’expérience de leurs clients. 

Intéressant, et quel est votre type de cocktails? Plus amer, plus doux? 

Cela dépend vraiment, je suis vraiment dans cet espace où nous venons de lancer ce programme, je dois dire que j’ai découvert une culture gigantesque dans l’industrie du cocktail que ce soit à Tales of Cocktails en Nouvelle-Orléans, j’ai été au Bar Convent à Brooklyn le mois dernier et c’était la première édition, Le Bar Convent de Berlin est l’original et il y aura environ 15 000 personnes qui s’y présenteront en octobre, c’est vraiment impressionnant. Nous sommes traités comme le vin, mais nous nous voyons notre produit comme un spiritueux. C’est un peu d’un lavage de cerveau, et c’est un peu difficile au début. Nous cherchons de nouveaux objectifs en faisant cela. Nous venons perturber le secteur du vin en le faisant de cette façon. FIOL n’est pas un Super Toscan ni un grand Bordeaux, vous savez. C’est un vin que j’appelle sophistiqué, mais pas prétentieux. Donc, lorsque vous ouvrez une bouteille de FIOL, vous n’avez pas à y penser, c’est facile. C’est avec celui-ci que l’on fête tous les jours.

Alors, quel est votre cocktail préféré avec FIOL, celui que vous faites à la maison? 

Eh bien, je viens de Vénétie, j’ai vraiment grandi en buvant du Spritz, et j’aime beaucoup expérimenter, je fais aussi une culture autour de la mixologie. En ayant travaillé dans le monde de la mode, je vois les barmans comme des designers qui dessinent des vêtements. Ils le font au hasard, ils connaissent leurs favoris. 

 

Regardez cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Polo Ralph Lauren (@poloralphlauren) le

Avec sa femme l’actrice Jessica Chastain au 50e anniversaire de la marque Ralph Lauren

Quelle est la cible principale pour FIOL? Les hommes, les femmes, les jeunes, les plus vieux? 

Notre cible première, avec FIOL au verre est probablement plus les femmes, mais lorsque l’on entre dans la catégorie de création de cocktails, on touche différentes catégories. En Italie, ce sont les enfants de 10 ans (rires) 😉

C’est drôle que vous disiez ça, parce que lorsque j’étais plus jeune, mes parents me servaient du vin avec de l’eau et c’est de cette façon que j’ai commencé.

Même moi, quand je faisais la récolte et que nous mangions ensemble, les enfants, les enfants, les parents, les amis et les enfants goûtaient au Prosecco. Pas un verre au complet, mais le père leur donnait une gorgée de ce verre.

C’est responsable, c’était l’éducation.

Éduquer sur le goût exactement.

Si ce n’était pas de cette expérience, peut-être vous ne feriez pas ce que vous faites aujourd’hui. Vous avez eu cette expérience et vous avez grandi avec ce souvenir. Comment a été la transition de la mode aux vins. Comme vous le disiez, le processus avec le croquis et tout, il y a un peu un lien.

Oui, j’ai commencé dans le monde de la mode dès l’âge de 21 ans. Ensuite, je suis déménagé à Milan, et je me retrouvais dans cet environnement, j’ai eu un incroyable parcours en travaillant en mode et en ce moment je travaille toujours avec Moncler sur des projets. Ce fut, et c’est encore quelque chose que j’ai plaisir à faire, mais il s’agit de mon ADN, d’où je viens. Je sens que je suis en mission, mes racines. Nous avons commencé qu’en 2011 et ils ont décidé de protéger la région en créant le consortium D.O.C Prosecco, ils identifient et protègent la zone et c’est quelque chose que le Champagne a pour les 250 ans et pour le Prosecco c’est seulement depuis une dizaine d’années.

Quel a été votre cocktail préféré dans le projet « How Do You FIOL? » jusqu’à maintenant?

C’est un cocktail que je ne me souviens pas de la recette, mais c’était avec du Litchi frais, vraiment exceptionnel, sur le goût, mais aussi sur le visuel. Je dois dire que j’aime vraiment le goût sucré quand il est question de cocktails.

Je pensais que les Italiens aimaient un goût plus amer avec Aperol, Campari et les nombreux amers.

Oui, mais FIOL est un extra sec, c’est 100 % de raisins Glera. Ce que j’aime avec FIOL, c’est quand les gens disent wow tout en dégustant des cocktails.

Terminons l’entrevue avec notre questionnaire RDPMAG

Votre ville préférée dans le monde?

Eh bien, la ville que j’adore, c’est Istanbul, parce que c’est un mélange incroyable de culture et de scène artistique et que la ville elle-même est si riche et si différente avec sa vue sur le Bosphore, j’ai eu beaucoup de bon temps là-bas et je me suis fais de très bons amis à partir de là.

Votre restaurant préféré?

Je dois dire qu’il y a deux restaurants. Premièrement, D’O de Davide Oldani, un chef deux étoiles Michelin en Italie et il y a un autre, qui s’appelle Langosteria qui est un restaurant italien de fruits de mer à Milan que je dis à tout le monde d’y aller qui va à Milan pour essayer et il y a ma nourriture pour maman 😉

Ahh, tellement attentionné. Et si on va sur la scène des cocktails, quel est votre bar préféré?

J’ai été vraiment impressionné par celui qu’il s’appelle Death & Company à New York. Le menu est génial, les barmans ont tellement de connaissances. Ils n’ont pas de menu, ils vous demandent ce que vous aimez et vous font un cocktail sur le champ.

C’est ce qu’ils font chez Cloakroom à Montréal, un endroit agréable à essayer. Et jusqu’à notre prochaine question, votre voiture préférée?

J’adore les voitures d’époque, probablement la Porsche 911 1970 S

Quelle est votre compagnie aérienne préférée?

J’aimerais dire Alitalia, mais je dois dire Emirates

Lieu préféré pour voyager.

Eh bien, je suis allé au Nouveau-Mexique à Santa Fe. J’ai été stupéfait par la beauté de l’endroit, du paysage. C’est la ville avec la plus de galeries d’art aux États-Unis avec pas moins de 400 ! C’est vraiment comme si vous viviez il ya 50 ans. Celle de la plus ancienne capitale des États-Unis, et c’est en haute altitude.

Votre endroit préféré pour magasiner?

Eh bien c’est mon tailleur. Je ne fais pas vraiment de magasinage.

Lieu préféré pour se déconnecter

Eh bien, chez moi, à Carbonera, près de FIOL, un petit village à 20 minutes de Venise.

Quelque chose sans quoi vous ne pourriez vivre.

Je pense à l’amour de ma famille. C’est quelque chose qui peut vous pousser à faire des choses incroyables…

Merci Gian Luca, au plaisir de se revoir très prochainement!

Quelques cocktails à base de FIOL

FIOL Berry

FIOL Berry
Crédit: Lori Waltenbury

FIOL Berry

  • 0,5 oz Dolin Dry Vermouth
  • 0,5 oz d’amande Orgeat
  • 0,5 oz de jus de citron
  • 3 mûres confites
  • 3 feuilles de menthe

Agiter les ingrédients avec de la glace, puis filtrer dans un verre coupé. Top avec FIOL.

Garnir de 2 mûres.

Coupe FIOL

Coupe FIOL

Coupe FIOL
Crédit: Lori Waltenbury

  • 0,5 oz de vermouth blanc Dolin
  • 0,5 oz de Rouge Gorge Vermouth de Cidre
  • 0.5oz Vermut Lacuesta (Rojo)
  • 0,25 oz Cynar
  • 0,25 oz Campari
  • 0,5 jus de citron

Agiter les ingrédients avec de la glace, puis filtrer dans un verre coupé. Ajouter un soupçon de Ginger Ale et garnir de 2 oz de FIOL.

Garnir de concombre et de menthe.

FIOL Hibiscus

FIOL Hibiscus

Coupe FIOL
Crédit: Lori Waltenbury

  • 0,5 oz de gin
  • 1 oz de sirop d’hibiscus
  • Jus d’ananas de 0,75 oz
  • 0,5 oz de jus de citron
  • 3 feuilles de basilic

Secouer les ingrédients avec de la glace, les filtrer dans un verre à flûte et garnir de FIOL.

Garnir de fraises tranchées.

//

Achetez FIOL en SAQ

Achetez FIOl en LCBO

Découvrez le site web de FIOL

N’oubliez pas de toujours consommer avec modération.

Président, Éditeur et Rédacteur en chef de RDPMAG - Normand est passionné de bonne bouffe, de vins, de spiritueux, de cocktails, de mode, de cinéma et encore plus!

With our Refined. Distinguished. Passionate newsletter, you will know everything about RDPMAG. News from the website, our digital magazines, events, guides, contests and more!

Subscribe to our newsletter

* indicates required




Language

Catégories

Marketing Permissions (You must specify at least one choice)RDPMAG will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing. Please let us know all the ways you would like to hear from us:

 

 

You can change your mind at any time by clicking the unsubscribe link in the footer of any email you receive from us, or by contacting us at info@rdpmag.co. We will treat your information with respect. For more information about our privacy practices please visit our website. We use Mailchimp as our marketing platform. By clicking below to subscribe, you acknowledge that your information will be transferred to Mailchimp for processing. Learn more about Mailchimp’s privacy practices, here.